Agropole maïs de NTUI, une lueur d’espoir pointe à l’horizon

0
399

Après une longue période d’attente due à la baisse des crédits d’investissement octroyés au Programme Agropoles, un nouvel horizon se dessine dans l’agropole de transformation et de commercialisation du maïs de Ntui, dont l’évaluation ex anté a eu lieu en 2016. En effet, sur haute instruction du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, MINEPAT, une enveloppe budgétaire au titre du financement de l’import-substitution a été allouée pour amorcer le financement de la production intensive du maïs dans le département du Mbam et Kim. Pour comprendre cette décision hautement stratégique, il est important de présenter la place du maïs dans l’autosuffisance alimentaire au Cameroun.

Deux considérations ont motivé un intérêt particulier pour le maïs. D’une part, le maïs est la première céréale et le quatrième produit vivrier, par les quantités consommées, après le manioc, le plantain et le taro. D’autre part, la production locale du maïs ne parvient pas à satisfaire la demande. En dépit de son statut hybride d’exportateur et d’importateur, la majeure partie de la production locale de cette céréale est destinée à la consommation des ménages, soit 1 300 000 tonnes (58%), (…) à l’alimentation animale 350 000 tonnes (16%) et, enfin, l’approvisionnement des agro-industries locales à hauteur de 50 000 tonnes (2%), détaille de l’étude du BMN1 du 25 août 2021.

Eu égard à ce qui précède, dans un contexte de promotion de l’import- substitution, le financement de ce bassin de production devient incontournable dans le processus de mise en œuvre des agropoles au Cameroun. Le Coordonnateur National a donc commis, une seconde mission du Programme Agropoles avec pour objectif de toucher du doigt les réalités de l’activité de production du maïs de cette zone reconnue comme un pôle agricole important dans l’approvisionnement des métropoles du Centre et du Littoral. Les résultats de cette seconde évaluation physique ont permis de conclure qu’il s’agit bel et bien d’un bassin de production à très fort potentiel qu’il faut accompagner pour contribuer à l’atteinte des objectifs globaux d’import-substitution tel que voulu par le Chef de l’Etat. Cet exercice se réalise dans un contexte marqué par une demande de plus en plus forte en consommation humaine et même animale d’une part et, l’augmentation du prix du blé produit en Ukraine et en Russie conséquence du conflit d’autre part.

Des concertations avec les autorités locales, il en ressort que les localités de Yoko et de Ngambe Tikar sont de grands bassins de production eu égard à leurs paysages de savane. De plus, les potentiels agropoleurs vont trouver auprès de ces autorités l’accompagnement nécessaire dans le processus d’accès à la terre.

Le promoteur, qui est aussi le leader du groupe dispose d’un pool d’engins capable de mécaniser une large frange des exploitations des porteurs satellites. Au regard de la dynamique observée sur le terrain, d’autres producteurs d’envergure se sont rapprochés de la mission, sollicitant une intégration dans le projet. Cette procédure a été saluée par le Coordonnateur National qui a immédiatement instruit l’identification et l’évaluation aux fins de les intégrer dans l’agropole. Ainsi, ce bassin de production comptera plus de10 porteurs satellites ayant des superficies de 5 à 15 hectares chacun comme situation de référence, avec de fortes potentialités d’expansion.

Au-delà de ces points positifs, quelques contraintes ont également été relevées notamment le mauvais état des routes, la faible disponibilité en infrastructures de stockage, une maitrise très limitée des techniques culturales à fort rendement. Tous ces éléments seront évidemment pris en compte dans le cadre du financement de ce projet qui va contribuer de façon significative à résoudre la problématique d’import-substitution, volet approvisionnement en céréale.

Pour le compte du budget 2023, un appel d’offre a été lancé en vue de l’acquisition de deux tracteurs au profil de cet agropole dont le lancement officiel sera couplé à la livraison de ces premiers équipements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici