NEO Industry, et le Programme Agropoles poursuit sa marche vers l’agriculture de seconde génération

0
188

Monsieur NEOSSI Emmanuel, puisqu’il s’agit de lui, a sollicité le Programme Agropoles en 2015 pour l’accompagner dans son rêve, celui de créer une industrie de transformation à Kékem, dans le département du Haut Nkam. A la suite d’une analyse concluante impulsée par Monsieur le Coordonnateur National, Monsieur Adrian NGO’O BITOMO, le Comité Technique Thématique a déclaré ce projet éligible au financement du Programme Agropoles. Dès lors, une nouvelle aventure commence.

Sous la conduite du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Monsieur Louis Paul MOTAZE, une cérémonie très courue est organisée à Kékem le 16 juin 2016. L’objectif étant la signature du cahier de charges et la pose de la première pierre de l’usine de transformation de l’agropole de production, de transformation et de commercialisation du cacao de Kékem. La subvention prévue dans le cadre de ce financement s’élèvera à 1 200 741 391 (un milliard deux cent millions sept cent quarante un mille trois cent quatre vingt onze) FCFA. Ce financement servira à l’achat d’une partie des équipements de l’usine.

A la suite de la mise à disposition des fonds ainsi mobilisés, des missions de suivi seront organisées dans l’optique de s’assurer de l’effectivité des activités sur le terrain.

Aujourd’hui, plus qu’un rêve, c’est une réalité, l’usine de transformation de la fève de cacao affiche fière allume dans la cité de FONDJOMOKO. Avec une capacité de transformation de 33 000 tonnes par an, cette usine va générer plus de 825 emplois directs, 2000 emplois indirects sont attendus à échéance du projet. Entre bitumage des routes, aménagement des voies d’accès, construction des points d’eau et des logements, la responsabilité sociétale de NEO INDUSTRY n’est plus à démonter. Ce projet contribuera à consolider le taux de transformation locale du cacao de 13% en 2010 à 32% aujourd’hui et à 40% en 2020.

Désormais, un nouveau défi reste à relever, celui de produire les quantités  suffisantes de fèves de cacao pour alimenter cette usine.

Cérémonie en image

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici