You are here
Développement 

La mise en service des Extrudeuses, une option à la réduction des importations d’aliment pour poisson

Le Programme Agropoles vient d’acquérir cinq (05) extrudeuses au profit des agropoles poisson de Bazou, Haut-Nyong, Zoetele et  Mvila. Ces équipements rentrent dans le cadre des appuis directs financés à 35 % par l’Etat conformément aux cahiers de charges respectifs signés. L’objectif recherché est la mise en place progressive des petites unités de production d’aliments granulés flottant pour poisson. Ainsi, l’importation des aliments sera réduite.

Il convient de préciser que l’indisponibilité à temps de ces derniers a compromis en grande partie la non-atteinte des objectifs de production des onze (11) agropoles poisson déjà lancés qui n’ont produit en 2019 que 2 694 tonnes de poisson sur les 8 883,2 tonnes prévues, soit 30,32% de taux de réalisation.

L’acquisition de ces extrudeuses est une bouffée d’oxygène pour les producteurs de poisson de table. Cette orientation vers la production locale d’aliment pour poisson permettra d’une part de limiter ses importations avec effet sur la balance commerciale, de valoriser les matières premières locales entrant dans sa fabrication d’autre part, mais aussi et surtout, d’accroitre la production dans les agropoles concernés et réduire le déficit en matière de poisson dont la demande nationale est estimée à 410 000 tonnes, selon l’Organisation mondiale pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO).

 

Related posts

Leave a Comment