You are here
Exhibition de manioc par les femmes d’Atok Manioc Productions végétales 

Le manioc prend racine à Atok

Un projet de production, de transformation et de commercialisation a été lancé le 19 janvier 2018 dans ladite ville. Qui connait la localité d’Atok dans le département du Haut- Nyong, région de l’Est, sait que le manioc y est le produit vivrier le plus développé par les cultivateurs. Avec le lancement vendredi dernier de l’agropole de production, de transformation et de commercialisation du manioc de Bebend, c’est le maire de la localité, Dieudonné Dayzal, qui a eu le fin mot pour traduire la portée de l’évènement : « Qui dit

Cultivateurs de manioc à Gadji Manioc Productions végétales 

La rivalité avec le tabac n’existe plus

Les populations ont vite fait le choix de cultiver le manioc. Le tabac a souvent fait qualifier Batouri de zone sous-scolarisée. La démonstration provient du Maire. Les résidents les plus solides obtiennent 50 mille francs au terme de 9 mois de travail acharné en brousse. « Or avec le manioc, si 1 hectare nous produit 25 tonnes de manioc, en vendant seulement le kilogramme à 50 FCFA, chaque coopérateur reçoit 1.250.000 francs à l’issue d’une campagne moyenne ». D’après le Maire/ promoteur, «en mettant en place ce projet structurant, nous

cultivateur manioc agropole Manioc Productions végétales 

La mission d’achat, de transformation et commercialisation de la coopérative

Les membres de la coopérative interdisent les ventes individuelles et désordonnées de leurs productions. La Coopérative des agriculteurs/producteurs du manioc de Batouri a vu le jour en 2013. Elle compte désormais 375 membres. Chacun d’eux cultive en moyenne un hectare de manioc par an. L’application de nouvelles approches culturales est encouragée. La ville de Batouri est située dans une zone d’urgence. En effet, elle accueille des flux de réfugiés. Ces derniers ont besoin de manger. Le manioc est leur principale denrée alimentaire. La Coopérative « a permis aux populations d’augmenter

Maire de Batouri-Promoteur de l’Agropole manioc Manioc Productions végétales 

La culture aide à aménager la ville

L’Agropole de production, de transformation et de commercialisation du manioc de la ville hôte avale les espaces arables. 1 ou 157 hectares de maïs sont en production. Le rendement de 25 à 30 tonnes à l’hectare. L’Agropole totalise 11 champs semenciers. La superficie minimale est de 5 hectares par champ semencier. C’est ce que « nous réalisons grâce aux quatre tracteurs gracieusement offerts par le Programme Agropoles, avoue le maire et promoteur, Pierre Ndimba Gombo. Peut faire mieux, c’est la mention du Coordonnateur national : « 157 hectares, c’est à